Mes dernières chroniques

imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com

jeudi 19 janvier 2012

Shatter Me de Tahereh Mafi

Titre VO : Shatter Me
Auteur : Tahereh Mafi
Genre : Dystopie
Éditions : Harper Collins
Pages : 352
Année de parution : 2011
Lu en anglais

Commandez-le en anglais sur Amazon
 











SYNOPSIS (traduit par mes soins)

La dernière fois que ça s'est produit, c'était un accident, mais le "Rétablissement" l'a enfermé pour meurtre. Personne ne sait pourquoi le toucher de Juliette est fatal. Tant qu'elle ne blesse personne d'autre, personne ne s'en soucie vraiment. Le monde est trop occupé à s'effondrer pour faire attention à une jeune fille de 17 ans. Les maladies rongent la population, la nourriture se fait rare, les oiseaux ne volent plus, et les nuages sont de la mauvaise couleur.
La "Restitution" a déclaré que seules leurs mesures arrangeraient les choses, ils ont enfermé Juliette dans une cellule. Maintenant tellement de gens sont morts que les survivants aspirent à la guerre... et le "Rétablissement" a changé d'avis. Peut-être que Juliette est plus qu'une simple âme torturée dans un corps empoisonné. Peut-être qu'elle représente exactement ce dont ils ont besoin.
Juliette doit faire un choix : être une arme ou une guerrière.


BOOK TRAILER



MON AVIS

Avec toutes les éloges que j'avais entendues à son sujet, il me tardait de me plonger dans le monde dystopique de Shatter Me... tout en redoutant quand même l'effet déception qui vous guette toujours lorsqu'un livre est ainsi encensé. Finalement les autres avaient raison : Shatter Me est mon premier coup de coeur de l'année... et un gros gros coup de cœur qui plus est !

Juliette est enfermé depuis 264 jours. 264 jours pendant lesquels elle n'a eu aucun (ou que de rares et brefs) contacts humains. Tout le monde la prend pour un monstre, même ses parents. Pourquoi ? Car son toucher est létal : un bref contact vous infligerait une douleur insurmontable, voir la mort.
Dehors, le monde a changé : les animaux se font rares, les oiseaux ne volent plus, les nuages ont une autre couleur,... Le "Rétablissement" (The Reestablishment) contrôle tout. C'est eux qui ont décidé d'enfermer Juliette... jusqu'à ce qu'ils décident de l'utiliser pour vaincre les derniers rebelles qui s'opposent à leur pouvoir.

Première chose qui saute aux yeux au début du roman : le style est quelque peu déroutant. Certaines phrases sont barrées, certains mots sont répétés,... C'est clair qu'au début ça surprend ! Puis finalement, on s'y fait et plus encore, on apprécie car ça colle remarquablement bien au personnage de Juliette.
J'ai vite été subjuguée par le style d'écriture de cette jeune auteure : qu'est-ce que c'est joliment bien écrit ! Limite, j'ai trouvé ça poétique... et complètement envoûtant !

J'ai également vite été attachée au personnage de Juliette qui nous apparaît très fragile et assez instable au début. Normal quand on est enfermée pendant 264 jours allez-vous me dire ! Les phrases raturées nous aident alors à comprendre ce qu'elle traverse, son dilemme intérieur concernant son "pouvoir".
Une fois sortie des 4 murs de sa cellule, on découvre une Juliette qui reprend un peu plus confiance en elle, qui retrouve une certaine force de caractère malgré une fragilité indéniable.
Et puis, il y a Adam... qui est prêt à tout pour la protéger, pour la sauver. Il a tout du garçon parfait : il est gentil, tendre, protecteur, affectueux... Bref, il est bien armer pour faire tomber bien des lectrices !
J'avoue que ce n'est pas tant le personnage mais plutôt sa relation avec Juliette qui m'a donné les papillons dans le ventre ! Qu'est-ce que ça faisait longtemps qu'un livre n'avait plus réussi à me faire connaître de telle sensations... je pensais qu'on en faisait plus des comme ça !
Il y a aussi le "méchant" de l'histoire : Warner. C'est lui qui a le contrôle, c'est lui qui a fait libérer Juliette et c'est lui qui veut l'utiliser comme arme. Pour lui, seul le pouvoir compte... et Juliette. J'ai trouvé qu'il avait une sorte de fascination morbide pour elle, la poussant à utiliser son pouvoir sur lui ou sur autrui, juste pour voir la destruction qu'elle est capable d'engendrer. Un certain désir naît également de son côté. Il souhaite à tout prix qu'elle le rejoigne dans sa folie, qu'elle le suive par choix et non par obligation. Le personnage, même si détestable, est tout à fait fascinant car très complexe.
Et pour finir, il y a aussi Kenji que j'ai adoré pour son humour, même si au final on en sait très peu sur lui.

 Les débuts sont assez perturbants, de par le style qui surprend, et par l'histoire qu'on a du mal à pleinement saisir vu qu'on ne détient pas encore toutes les informations. Et oui, moi j'aime tout savoir tout de suite ! 
Le rythme est également un peu lent au début, laissant bien le temps de saisir la complexité du personnage et de sa situation. Mais il ne faut pas attendre longtemps avant de se retrouver complètement propulser dans l'histoire et alors là, il devient difficile de reposer le livre.
Pourtant le livre ne joue pas sur l'action en particulier, mais plus sur les développements entre les personnages. L'auteur prend la peine d'approfondir leurs personnalités, leurs passés, leurs objectifs... Bref, elle nous régale en nous donnant toutes les cartes en mains pour prendre part à leur histoire.
On ressent quand même "l'effet" premier tome qui pose les bases de l'univers et de l'histoire... mais avec une tournure des événements qui nous promet une suite explosive.

Pour ceux qui veulent tenter ce magnifique roman dans la langue de Shakespeare, le style est simple et permet une lecture fluide. Pour les autres, le livre sortira en français aux éditions Michel Lafon Jeunesse dans le courant de l'année.

Une citation que j'ai bien aimé :
" I don't remember what it means to breathe. I never ever ever knew what it means to feel."

En résumé, Shatter Me a tout pour vous plaire : une écriture envoûtante, des personnages captivants, un univers intriguant et une tension à couper au peigne fin. Un premier tome tout simplement parfait qui nous promet déjà une suite haute en rebondissements !
N'hésitez pas une seule seconde si vous aimez les dystopies, ce livre est fait pour vous... et pour les autres, il pourrait peut-être bien vous réconcilier avec le genre...

Pour ma part, je vais pleurer dans mon coin car la sortie du deuxième tome n'est prévue aux États-Unis qu'en novembre 2012.

Ce que j'ai aimé : Les personnages, les relations, l'univers... TOUT !
Ce que j'ai moins aimé : Une petite lenteur au début... C'était parfait !

1 commentaire:

  1. Vivement qu'il sorte en VF, j'avais très envie de le lire et tu me mets encore plus l'eau à la bouche !!

    RépondreSupprimer